Ce n’est pas l’épine qui protège la rose, c’est son parfum – Proverbe persan

Fleur emblématique de la dynastie Tudor et de l’Angleterre, la rose est une des matières premières les plus utilisées dans le monde de la beauté.

I. La fleur des Dieux

La rose a fait son apparition il y a des siècles et prendrait son origine dans la mythologie grecque.

C’est en découvrant le corps sans vie d’une nymphe que Chloris, déesse des fleurs, choisit de la transformer en rose. Et à la manière de la Belle au bois dormant, des marraines bonnes fées incarnées par d’autres divinités apportèrent à cette nouvelle fleur d’autres atouts. Aphrodite lui donna la beauté, Dionysos le parfum enivrant et les trois Grâces lui donnèrent la joie, le charme et l’éclat.

Cette fleur accompagne le destin de grandes personnalités :

  • Cléopâtre couvrit son lit de 45cm d’épaisseur de pétales de roses pour séduire Marc-Antoine. Ses pétales recouvrent également les murs du Palais de Cnossos en Crête.
  • La rose a également inspiré bon nombre d’écrivains et de poètes tels que Ronsard, Victor Hugo ou Umberto Eco.
  • Une autre légende raconte que la première distillation naturelle des pétales de roses eu lieu dans les bassins des jardins du Taj Mahal.
ChlorisPrimavera

« Le Printemps »  Sandro Botticelli

Il existe une très grande variété de rose mais seulement deux sont utilisées en parfumerie : La Rose de Damas et la Rose Centifolia que nous allons découvrir ici.

II. La rose originelle : La rosa Damascena

C’est au Moyen-Orient, plus précisément de Damas en Syrie (qui signifie « Pays de la rose ») que née la première rose utilisée en parfumerie : la Rosa Damascena. Elle est aujourd’hui produite en Bulgarie, au Maroc et en Turquie.

Les Bulgares en ont fait leur fleur-symbole et lui ont même consacré un festival qui se déroule sur trois semaines de fin mai à début juin.

Quelques caractéristiques de la Rosa Damascena :
  • Ses notes évoluent en fonction de la terre dans laquelle elle est cultivée. Elles peuvent être à la fois citronnée, fruitées ou encore épicées.
  • Hybride naturel issu du croisement de rosa gallica, de rosa phoenicia et de rosa fedtschenkoana Regel, il existe 6 variétés de rosier de Damas.

Seulement deux sortes sont utilisées en parfumerie.

  • La Rosa damascena « Trigintipetala » ou rose de Kazanlik est celle cultivée pour la production d’eau florale et d’essence. 70% de la production de cette rose vient de Bulgarie.
  • La Rosa damascena « 4 saisons » ou semperflorens. C’est la rose la plus utilisée en parfumerie à cause de son parfum très puissant.

Festival de la rose – Bulgarie

III. La rose de Mai : La Rose Centifolia

Tout comme sa consœur, la rose centifolia est une rose aussi parfumée que saisonnière.

Son nom, d’origine latine signifie « la rose aux cent feuilles ». Elle fut cultivée pour la première fois en Iran et au Caucase.

Elle se ramasse au mois de mai uniquement. Mais contrairement à la rose damascena c’est principalement en pays grassois que nous pouvons la trouver.

Son parfum doux et sucré en fait la rose préférée des parfumeurs.

Ses origines sont par contre un peu floues. Elle serait issue du croisement de rosa gallica, rosa moschata, rosa canina et rosa damascena.

Etant plus fragile que la rose damascena, elle permet d’obtenir majoritairement un produit pâteux semi-solide appelé concrète.

Elle est également très chère. Pour obtenir 1kg d’huile essentielle il faut 4 tonnes de pétales, qui coûtent 8 000€ le kilo…

Cueillette de la rose de mai – Grasse

IV. Les procédés d’extraction : de la délicatesse avant tout

Trois différents procédés d’extraction sont utilisés pour capturer le parfum de la rose.

  • L’hydrodistillation permet l’obtention d’une huile essentielle. C’est également le procédé le plus utilisé. Les pétales de la fleur sont placés dans un grand volume d’eau porté à 100°C. Les vapeurs recondensées donnent de l’eau de rose et l’huile essentielle de rose impures. Lors de ces opérations ont obtient également de « l’huile d’eau » qui placée plusieurs jours au soleil permet d’obtenir  l’huile essentielle de rose pure, également appelé essence de rose ou attar de rose.
  • La seconde technique utilisée pour extraire le parfum des roses est l’extraction par solvant. Cette technique permet l’obtention d’un produit semi-solide très concentré en parfum : la concrète. Cette dernière est ensuite traitée avec de l’alcool tiède afin de séparer les molécules odorantes des impuretés pouvant rester. L’alcool est par la suite évaporé pour d’obtenir de l’absolu de rose. Pour 1kg de concrète et à 5kg d’absolu, 400kg de pétales de roses doivent subir cette extraction.

 

  • La dernière technique, mais aussi la plus rare est la macération à chaud. Elle permet d’obtenir une infusion de rose transparente et plus légère olfactivement parlant.

V. La rose chez Quintessence

Chez Quintessence,nous avons choisi la rose pour sa force et sa délicatesse.

Nos parfumeurs ont su retranscrire toutes les facettes de cette fleur précieuse. Ils ont choisi de l’accompagner de l’acidité de la pomme et du pamplemousse tout en ajoutant des notes gourmandes apportées par la fève tonka et la vanille. Le santal et le patchouli apportent de la profondeur à cet accord.

Les fleurs blanches telles que le muguet et le jasmin viennent relever cette rose pour permettre une évasion dans un pays fleuri.

Cette rose originale, qui plaît autant aux femmes qu’aux hommes, créera un cocoon réconfortant dans votre maison. Elle vous apportera de la douceur en été et beaucoup de chaleur en hiver.

Elle fait partie de nos best seller. Vous pouvez la découvrir en cliquant ici.

Pour aller plus loin :

Suivez Georges Delbard, l’un des plus célèbres pépiniéristes français dans ses voyages tout autour du monde, et découvrez la rose à travers ses yeux.

Cliquez ici pour découvrir son univers

Découvrez ici cette magnifique vidéo de Firmenich sur la rose Centifolia

Regardez ici cette vidéo dans les champs de roses de mai de Chanel.

Partez ici à la découverte de cueilleurs de Rosa Damascena avec Lush.