Interview olfactive

Philippe Bousseton - Takasago

Votre parfum ?
Cela dépend des périodes. J’aime les eaux fraiches pour l’été comme Aqua Di Gio et pour l’hiver des notes plus boisées, épicées.

Votre odeur préférée ?
L’ambroxan.

Une odeur d’enfance ?
Canoé de Dana.

Une odeur culinaire ?
Le basilic.

Une odeur désagréable ?
La cannelle.

Un parfum idéal ?
Le souhait de tout parfumeur est d’avoir un parfum intemporel, un parfum qui se transmet de génération en génération.

L’odeur d’un endroit ?
Le bord de mer.

Quand avez-vous su que vous vouliez devenir parfumeur ?
Lorsque j’avais 5 ans. Je viens d’une famille de parfumeur, j’ai donc eu l’habitude de grandir avec des senteurs à la maison.

Avez-vous une anecdote de parfumeur ?
Une nuit, j’ai rêvé de la formulation d’un parfum. Le lendemain matin, je me suis réveillé et me souvenant de la formule, je l’ai recopié et je l’ai faite. Cela a donné quelque chose de super.

Quelle est votre première création ?
Tsar de Van Cleef & Arpels.

Votre brief préféré ?
Où le parfum a la possibilité de s’exprimer. J’aime plus les briefs créatifs que directionnels.

Votre matière première préférée ou celle que vous travaillez le plus souvent ?
L’ambroxan et les muscs.

Une matière première que vous n’aimez pas travailler ?
Les notes butyriques.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour créer des parfums ?
Je crée selon l’actualité, le moment, la période, la saison.

Quel parfum existant auriez-vous aimé créer ?
Terre d’Hermès.

Votre plus belle création ?
Toutes fragrances qu’on créées, apporte une satisfaction.